L’homme qui ne voulait pas devenir président – Julien Leclercq

étoile 4

homqui_couv_a3-300x456

éditions Intervalles – mars 2017

Résumé officiel :
374 852.
374 852 vues en quelques heures seulement.
Postée sur YouTube à 5 h 56 ce matin, la vidéo faisait déjà le tour du monde.

Pendant les fêtes de Bayonne, Michel, un jeune chômeur, monte sur scène lors d’un concert et se lance dans un discours enflammé contre la classe politique. Dans la foulée, poussé par l’ivresse autant que par les encouragements du public, il annonce sa candidature à l’élection présidentielle.

Sa diatribe fait vite le tour des réseaux sociaux et se propage hors de tout contrôle. Devenu en quelques jours le chouchou du web puis des médias, il n’aspire pourtant qu’à retrouver sa vie paisible, entre virées nocturnes, parties de console et longues soirées avec sa mère. C’est sans compter sur ses amis, bien décidés à exploiter au maximum la chance qui s’offre à eux.

D’autant que bientôt, les enquêtes d’opinion sur le candidat malgré lui commencent à s’affoler…


Si j’étais sceptique au début de ma lecture, l’impression s’est envolée au fil des pages. La vidéo de Michel devient virale sur le net. On est en plein dans l’actualité française ! C’est une comédie fraîche qui tente de nous réconcilier avec la politique. Le style est très fluide et le sentiment de réel se fait grâce aux détails et aux titres de célèbres médias cités. C’est une histoire prenante parce que j’imagine très bien cela arrivé de nos jours depuis l’avènement des médias dont les réseaux sociaux et l’élection de Donald Trump aux présidentielles américaines.

La simplicité du caractère de Michel séduit. On ressent de la pitié et de la sympathie pour celui qui n’a rien demandé. C’est un français moyen et lambda qui crée un phénomène malgré lui. Michel veut seulement vivre sa petite vie bien rangée de célibataire et remplie de galères en tout genre. Il apparaît comme le porte-parole de beaucoup de français face aux hommes et femmes politiques que nous connaissons et dont une partie de la société semble lassée.

L’action s’enchaine rapidement et on découvre une nouvelle facette de la politique. Michel est pris dans la tourmente médiatique qui donne le tournis même au lecteur. Ce roman est une sorte de coup de gueule de la part de l’auteur et un moyen de dénoncer un monde de corruptions face à des personnages représentants différentes couches de la société. Toutefois quelques détails m’ont semblé un peu gros qui rappelleraient la mafia et rompent ainsi le côté réaliste de l’histoire.

Ce roman est basé sur la valeur de l’amitié et nous fait nous demander si les amis nous aident toujours à nous surpasser. Chose à laquelle on peut douter au vu du comportement des meilleurs amis de Michel qui le poussent dans une voie dont il n’a pas envie pour leurs propres intérêts. L’homme qui ne voulait pas devenir président pose également la question de la valeur d’être président de la République. Est-ce-que tout le monde peut prétendre à ce poste ? On aimerait répondre de manière positive et croire en la fable de Julien Leclercq…

Émeline

Publicités

Une réflexion sur “L’homme qui ne voulait pas devenir président – Julien Leclercq

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s