Les Belles Vies – Benoît Minville

c3a9toile-4

couv36408814

Les Belles Vies est un roman de Benoît Minville paru aux éditions Sarbacane, dans la collection Exprim’, en 2016.

Résumé officiel :

Turbulents, pas vraiment délinquants, ils cumulent les bêtises plus ou moins graves, les rires et les bleus. Vasco est en CFA BTP, Djib passe en première S. Leur dernière rixe est pourtant celle de trop…
Afin de leur mettre du plomb dans la tête, leurs parents décident d’employer les grands moyens : ils envoient les deux ados dans la Nièvre, le temps d’un été chez un ami du père de Vasco, entrepreneur local qui propose ses services comme famille d’accueil pour la DDASS.
C’est dans cette campagne éloignée de tout, France profonde dont on parle peu, qu’ils vont rencontrer et se confronter à une autre forme de jeunesse : celle des enfants élevés par celle que tous surnomment « Tata », une femme qui accueille des enfants placés et donne sa vie aux autres.

Les Belles Vies, c’est un été chaud et chaleureux en pleine campagne, du fin fond de la France. Un paysage luxuriant mais pas très attirant au premier regard. Surtout si on vient de la ville, surtout si on vient de la banlieue. On suit donc Vasco et Djib, meilleurs amis depuis l’enfance, un brin bagarreurs, un brin vantards, un brin amoureux de la vie et des jolies filles. Clairement, passer leur été à la campagne et loin de leurs familles, ça ne les enchante pas. Et pourtant ils vont vivre un été formidable, un été qui les fera grandir et devenir, un été qui changera leur vision du monde, un été qui leur fera renoncer à leurs préjugés à deux balles, bref un été comme on en rêve tous !

Benoît Minville maîtrise son art sur les bouts des doigts. Il aborde un style percutant et cru, des personnages attachants au passé bouleversant. J’ai apprécié cette multiplicité des personnalités : aucun ne ressemble aux autres. Ils ont tous un lourd bagage à porter sur les épaules. Même Vasco et Djib finalement. Je me suis prise de tendresse pour ces personnages. Surtout pour le couple Tata et Tonton si bons, si patients et si aimants envers l’être humain et envers les enfants qu’ils recueillent. Ils voient le bon en chacun d’eux et savent prendre leur temps pour travailler avec eux sur ces problèmes qui leur bouffent la vie.

L’auteur nous dépeint un été limite caniculaire mais un été qu’on aimerait tous vivre : les baignages, les balades à vélos, les bals, les soirées dansantes, les promenades dans la forêt… Tout ça avec une tribu tonitruante ! Tout est dans la simplicité de la plume de Benoît Minville et dans cette joie de vivre qui ressort du roman.

Les Belles Vies, c’est une ode à l’adolescence qui clame haut et fort sa place dans le monde. L’auteur n’a pas besoin de mots compliqués pour nous séduire et nous emporter, nous aussi, dans la Nièvre. On a l’impression de vivre une colonie de vacances tant la bonne humeur résonne malgré les nuages qui menacent d’éclater au-dessus des personnages. Ces derniers lèvent la tête et s’entraident pour lutter contre les intempéries. Un livre difficile à refermer tellement on s’imagine aux côtés de Vasco, Djib, Jessica, Dylan, Chloé et tous les autres…

Émeline

4 réflexions sur “Les Belles Vies – Benoît Minville

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s