Les chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder – Marissa Meyer

c3a9toile-4

21624283_1998058497093111_1648572830_n.png

 

Résumé officiel
MÊME DANS LE FUTUR,
LES HISTOIRES COMMENCENT PAR
« IL ÉTAIT UNE FOIS… »
À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare les robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches les plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Mon avis
Depuis plusieurs années, la blogosphère fait l’éloge de Marissa Meyer et de ses adaptations des contes de notre enfance. J’ai donc décidé de me lancer à mon tour !
Dans ce premier tome, on retrouve les socles qui constituent l’histoire de Cendrillon telle que nous la connaissons : Adri est la cruelle belle-mère, Pearl et Peony sont les demi-sœurs privilégiées de Cinder et cette dernière est la pièce rapportée de la famille, utilisée pour les basses besognes.

Toutefois, l’auteure a pris le parti d’inscrire ces quelques traits au sein d’un ensemble bien plus vaste et complexe avec un univers dystopique et futuriste bien différent de l’original. Un univers qui est aussi bien plus rude… La lutémose, une sorte de pandémie, tue de nombreux citoyens qui sont chaque jour contaminés et envoyés en quarantaine.
Pèse également sur le monde la menace du royaume de Lune et particulièrement sa souveraine, la dangereuse Levana. Elle et ses sujets, les lunaires, possèdent le pouvoir de transformer leur apparence et d’influencer les pensées des autres. Mais la puissance de Levana est telle qu’aucune rébellion n’a jamais pu aboutir depuis le début de son règne…

Cinder, quant à elle, n’est pas qu’une simple jeune fille dont le père a succombé à la maladie. Suite à un grave accident, elle est devenue en partie cyborg. Dotée de son pied et de sa main cybernétique, elle travaille comme mécanicienne pour subvenir aux besoins de sa « famille ». J’ai beaucoup apprécié la force dont elle fait preuve malgré les tentatives de son entourage de la déshumaniser. Elle ne se laisse pas déstabiliser et fait tout pour entretenir sa réputation de meilleure mécanicienne de New Beijing. Quitte à rester de marbre face au prince Kai, adulé par toutes les jeunes filles de la nation, venu en personne lui confier son robot défectueux.

Il n’est pourtant pas insensible au charme de la jeune fille qu’il souhaite voir à ses côtés au bal. Et s’il ne se démarque pas de manière flagrante au début du récit, il se révèle lorsque la menace représentée par la reine Levana devient plus tangible. Suite au décès de son père, cette dernière impose sa présence au palais dans le but de conclure une alliance. Il doit donc agir rapidement et faire preuve d’un sang-froid extraordinaire alors même que la reine tente par tous les moyens de le soumettre au moyen de ses pouvoirs et de ses manigances.

Cinder et le prince Kai sont forts, réfléchis : ils évoluent, s’adaptent face au poids de leurs responsabilités et ne se laissent pas aveugler par leurs désirs lorsque sonne l’heure de faire des choix importants. Cinder sacrifie sa seule chance de s’enfuir pour prévenir le prince d’une menace imminente et le prince préfère le bien être de son peuple à une idylle naissante. Quitte à ce que la fin de celle-ci soit tragique.

Le style de l’auteure est fluide et prenant, on prend ainsi plaisir à retrouver des clins d’œil à l’œuvre originale entremêlés à de nouveaux éléments. J’ai tout de même regretté la précipitation avec laquelle on découvre, lors du dénouement, l’identité de la princesse Sélène, héritière du trône de la Lune et la seule à pouvoir détrôner Levana. (Même si son identité ne faisait aucun doute selon moi.)

L’univers futuriste, à la fois dur et surprenant de Marissa Meyer donne envie d’en apprendre plus sur ce qu’il adviendra de la Terre, désormais à la merci d’une reine cruelle, manipulatrice et assoiffée de pouvoir et dont le salut repose sur les épaules d’une princesse disparue et d’une héroïne jeune et apatride.

 

Estelle

Publicités

Une réflexion sur “Les chroniques lunaires, Tome 1 : Cinder – Marissa Meyer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s