Simone de Beauvoir : une jeune fille qui dérange – Sophie Carquain ; Olivier Grojnowski

test-c3a9toiles

simone de beauvoir.jpg

Publié chez Marabout en 2016

 

Résumé officiel : L’enfance et l’éducation d’une jeune fille qui va devenir une des plus brillantes intellectuelles du 20ème siècle et une des féministes les plus engagées.
Un récit qui s’attache à montrer le parcours d’une toute jeune femme dont la passion pour les lettres et la connaissance est née dès l’enfance, dans un milieu et à une époque où il n’était pas si facile d’être une femme libre.

Avis :

Cette BD m’a séduite de par le sujet, étant une grande admiratrice de Simone de Beauvoir. J’ai lu certains de ses écrits comme le Deuxième sexe. J’aime les idées qu’elle défend, et la liberté que représente cette femme. De fait, j’étais extrêmement curieuse d’en apprendre plus sur son enfance jusqu’à l’âge adulte, et de voir surtout comment cela pourrait être représenté en BD.

Je l’annonce, cette BD est un coup de cœur. Intégralement en noir et blanc, on la lit d’une traite. Le personnage Simone de Beauvoir est extrêmement bien représenté, avec son caractère sulfureux et des idées déjà bien tranchées dès le plus jeune âge. On prend conscience de l’environnement social et culturel dans lequel elle a vécu, ou il était plus légitime de faire un « métier de femme » que de chercher à s’instruire. On en apprend plus sur sa relation très conflictuelle vis-à-vis de ses parents, notamment avec sa mère, qui ne comprend pas les désirs de Simone.  Il faut savoir qu’à l’époque, c’est une véritable lutte contre la société que Simone de Beauvoir a dû mener et briser les carcans dans lesquels on voulait l’enfermer. Son amie Zaza par exemple, payera ce manque de révolte au prix fort.

Au fil des pages nous voyons Simone grandir, affirmer ses idées, et rencontrer à la Sorbonne des personnes comme elle, qui la comprennent (Sartre <3) et où elle peut – enfin – s’épanouir, et devenir agrégé de philosophie haut la main. Cette relation avec Sartre, que nous savons aussi passionnelle que tumultueuse, est parfaitement illustrée. Au-delà d’une simple attirance, c’est une véritable fusion intellectuelle qui s’opère entre les deux, et c’est à ses côtés que la jeune femme va pouvoir accomplir ce qu’elle veut.

Enfin, j’insisterai sur la qualité des dessins. En effet, cet BD est illustré par Olivier Grojnowski dit O. Groj, que l’on peut retrouver notamment dans le journal de Spirou. Le choix du noir et blanc nous permet de replonger à l’époque, et je suis admirative de la puissance des traits, qui transmettent beaucoup d’émotions.

J’aime beaucoup cette BD car elle s’adresse autant aux admirateurs comme moi qui veulent en savoir plus, mais également au tout public qui veulent apprendre à connaître cette jeune femme dont les idées vont poser les bases du féminisme. De manière subtile et sans entrer dans les détails, les opinions de Simone de Beauvoir sur des sujets tabous (à l’époque) tels que la foi, l’IVG, l’indépendance de la femme, le patriarcat sont présentées de manière claire et simple. Je me vois parfaitement offrir cette BD à des jeunes lecteurs de 10-12 ans pour leur faire découvrir ce personnage historique.

 Aurore

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s