Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

test-c3a9toiles

couv-Songe-a-la-douceur-620x987

 

Songe à la douceur est un roman de Clémentine Beauvais paru aux éditions Sarbacane dans la collection Exprim’ en 2016.

Résumé officiel :

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?

Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer.

Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

C’est un roman qui a conscience de sa nature de livre. Le narrateur apparaît comme un conteur qui perce à jour les personnages et tente de découvrir la vérité. L’auteur utilise une écriture poétique qui peut paraître déconcertante au début puisque le roman est en vers. Cependant l’œuvre arbore une fluidité parfaite dans l’action. Les sentiments des personnages sont retranscrits avec exactitude quoique parfois surprenant. Le narrateur en sait tellement plus sur eux qu’on cherche tout au long du roman son identité, tout en restant insatisfait.

Le personnage d’Eugène m’a fait penser à la figure du poète maudit qui ne croit plus en rien et qui s’ennuie dans la vie et de la vie. La Tatiana adolescente est idéaliste et rêveuse telle une jeune fille qui attend son prince charmant à la fenêtre de sa prison dorée alors que la Tatiana adulte est plus terre à terre. L’été où elle a rencontré Eugène l’a changé à jamais et l’a fait mûrir.

On assiste à une histoire d’amour pleine de non-dits et de larmes mais touchante et délicate. La fin est en suspend et laisse le lecteur imaginer le destin de ces deux héros amoureux. Songe à la douceur est plein de maturité d’une jeunesse, d’une adolescence dont les personnages ont été privés. Il en ressort l’idée d’un amour maudit. Eugène et Tatiana se loupent souvent comme lorsqu’on loupe une station de métro ou son train. J’ai beaucoup aimé cette fin ouverte qui laisse la place à la créativité et l’envie du lecteur : à lui de choisir la fin du roman. Clémentine Beauvais est une auteure que je vais suivre dans les années à venir car chacun de ses romans dégage un potentiel extraordinaire et sa plume si légère sait attendrir et interpeller son lecteur.

Émeline

Publicités

2 réflexions sur “Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s