Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

étoile 4

Aurore1

Publié en 2016 chez Pocket

 

Résumé officiel : Un mail comme une bouteille à la mer. D’ordinaire, l’écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d’admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n’est pas une « lectrice comme les autres ». Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu’elle lui a fait parvenir – et qu’il n’ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s’établit qui en dévoile autant qu’elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun…

Avis :

Pour tout vous dire, j’ai lu ce roman lors d’une période d’insomnie, cherchant quelque chose de léger à lire afin de me détendre.

En lisant le résumé, je me demandais bien où l’histoire pouvait m’emmener, mais j’adorais l’idée d’un échange épistolaire, comme au bon vieux temps. Ce choix d’écriture permet justement ce côté léger et frais, avec au début des échanges brefs, qui s’allongent au fil du temps et mènent à des confidences plus personnelles envers paradoxalement, un inconnu. L’idée avec lequel joue le roman est que par écrit, tout le monde peut se réinventer une vie.

Dès le début, un mystère est installé avec le contenu d’une enveloppe envoyée par Adeline, ce qui fait que le lecteur voit l’amitié se créé avec une épée de Damoclès planant sur  cette relation. J’ai trouvé les échanges à la fois drôles et touchants, de par la manière impertinente et pleine d’humour d’Adeline de raconter une part de sa vie, face à un Pierre-Marie, plus posé, mais qui se laisse peu à peu dérider par la jeune demoiselle. C’est une rencontre inattendue, qui va sans le savoir, bouleverser leurs vies.

Outre cette rencontre de deux personnes fantasques, une véritable intrigue apparait, rendant l’histoire plus sombre et complexe. Puis le climax, tout s’explique, et le brio des auteurs se dévoilent, tous les pièces du puzzle se mettant en place avec une facilité déconcertante.

Des personnages drôles et haut en couleur, une histoire touchante, un style frais et léger, Et je danse, aussi à tous les ingrédients pour vous faire passer un bon moment, et pourquoi pas, vous donnez l’envie d’écrire à votre auteur favori.

Aurore

Publicités

Une réflexion sur “Et je danse, aussi – Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s