La Course à l’oubli – Philippe Langenieux-Villard

test-c3a9toilescourse-a-loubli

La course à l’oubli, roman de Philippe Langenieux-Villard, a été publié aux éditions Héloïse d’Ormesson en mai 2016. ATTENTION SPOILERS !

Inspirée de faits réels, l’œuvre retrace la vie de Ahmed El Ouafi, premier français marathonien à gagner la médaille d’or aux Jeux Olympiques d’Amsterdam en 1928. Coureur amateur, travaillant chez Renaud, Ahmed El Ouafi ne lâche rien et s’entraîne avec rigueur. On le suit donc à travers ses péripéties : du vieux garage où il travaillait auparavant en passant par différentes courses, une escale aux États-Unis et une triste et bien mystérieuse fin à Saint-Denis, en banlieue parisienne.

Ce roman a été un véritable coup de cœur ! Le sujet tout d’abord m’a paru très intéressant. La vie d’Ahmed El Ouafi m’a touchée. En effet, de nos jours les retombées médiatiques quant aux victoires olympiques sont fulgurantes ; nos athlètes sont des héros, toutes disciplines confondues. Alors l’histoire de ce maigre algérien, que rien ne destinait à courir, m’a émue. Après sa victoire il est, malheureusement, tombé dans l’oubli. Son nom n’était connu que par de grands adeptes de course. Les gens lambdas ne le reconnaissaient pas. Cela fait réfléchir à l’impact des médias dans notre société. Ahmed El Ouafi a été peu présent dans les médias pour son exploit parce que l’attention du public se portait sur les stars marathoniennes et non sur un inconnu, qu’il ait gagné ou pas.

 Aucune répercussion médiatique n’a changé sa vie et il est retombé dans l’anonymat peu de temps après sa victoire. Alors, lorsqu’un cirque américain le contact pour lui offrir un contrat en or, Ahmed El Ouafi saute sur l’occasion sans vraiment savoir de quoi il s’agit. Il va devoir courir dans une cage contre les animaux les plus rapides et les plus féroces. Ainsi il relèvera le défi et tombera même amoureux… Mais le sort s’acharne. De retour en France, le président lui retire son statut de champion olympique. La raison ? À l’époque, les marathoniens n’étaient qu’amateurs et n’en pouvaient faire leur métier. Quel scandale pour ce pauvre Ahmed qui rêvait de gloire mais surtout de reconnaissance.

Les derniers chapitres retracent son achat d’un café gare d’Austerlitz ainsi que sa faillite. Tout au long de sa vie, Ahmed El Ouafi n’aura connu que des déboires… Mais cet acharnement du destin n’entravait en rien le beau sourire et la joie qu’il affichait quotidiennement. Il meurt dans des conditions mystérieuses alors qu’il fêtait l’anniversaire de sa sœur.

La plume de Philippe Langenieux-Villard est élégante. On se laisse prendre au fil des pages. Le lecteur sera à même de remarquer le travail de documentation qui a été fait pour rédiger cet ouvrage. C’est un roman qui vaut vraiment le coup ! C’est très intéressant de voir la différence entre la vision du sport aujourd’hui et celle du passé ; l’image des athlètes et finalement d’un pays. Alors que personne ne croyait en lui, Ahmed El Ouafi a prouvé sa valeur, il s’est lancé un défi et l’a relevé haut la main, sans jamais se départir de son sublime sourire !

Émeline

Publicités

22 réflexions sur “La Course à l’oubli – Philippe Langenieux-Villard

  1. Ameluck dit :

    Avant de te lire je n’imaginais pas du tout l’histoire comme ça, ça à l’air passionnant (bon et assez énervant pour lui, je trouve ça fou) c’est affolant rien que le fait de gagner une médaille et de pas être connu plus que ça. Bon on a toujours un peu de problèmes quand je vois des sportifs qui partent aux JO et qui sont obliger de travailler à côté pour se payer un loyer et à manger… c’est fou!

    Aimé par 1 personne

  2. barbatrucs1 dit :

    Ce livre que je ne connaissais pas du tout me tente bien. Personnellement je suis toujours aujourd’hui très « révoltée » par la différence de reconnaissance des sportifs selon les disciplines. Certains champions olympiques ont du mal à vivre de leur sport même pendant leur carrière alors ne parlons pas de leur retraite sportive…
    Merci pour ton article en tout cas, il m’a fait découvrir un athlète et j’ajoute ce livre à ma liste de lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s