En finir avec Eddy Bellegueule – Edouard Louis

étoile 4

en-finir-avec-eddy-bellegueule-551017

 

En finir avec Eddy Bellegueule est un roman écrit par le jeune Édouard Louis, paru aux éditions du Seuil en 2014. Il relève du genre de l’autobiographie. Ainsi Édouard Louis n’est qu’un pseudonyme de l’écrivain qui s’appelle en réalité Eddy Bellegueule.

C’est l’histoire d’un jeune garçon qui découvre son identité sexuelle ou plus précisément son homosexualité, fin des années 90. Seulement voilà, la société se dresse contre lui. Son orientation et ses manières sont très mal perçues dans son petit village de Picardie et il doit faire face aux préjugés, à l’homophobie. C’est l’histoire d’un petit garçon qui demandait seulement de l’affection et s’est vu confronté au rejet, au harcèlement, à la cruauté de la vie et des esprits dans les campagnes… Son unique envie : être accepté.

En finir avec Eddy Bellegueule est un roman poignant. Il prend aux tripes, il nous fout un coup de poing dans le ventre. Édouard Louis couche sur le papier, certainement, ce qu’il a vécu, ce qu’il a ressenti. Il ne s’agit pas tant de subjectivité dans ce roman que de rendre compte d’une dure réalité : l’homophobie qui sévit encore et toujours, la difficulté pour un enfant « différent » d’être accepté et de s’accepter soi-même… Mais qu’est-ce-que la normalité après tout ?

Cette œuvre a été saluée par la critique et c’est un fait que je comprends totalement. Édouard Louis a reçu le prix Pierre Guénin contre l’homophobie et l’égalité des droits, en mars 2014. En effet, ce roman nous offre une leçon d’humanité, ou plutôt dépeint l’inhumanité de certains. L’auteur met en scène un village de campagne en Picardie imprégné d’homophobie depuis des générations. C’est avec une réalité déconcertante que l’auteur nous montre des personnages vrais, des mentalités qui sont, malheureusement, encore actives de nos jours.

Si ce roman est excellent de par sa simplicité d’écriture (on ne peut le lâcher), il n’en reste pas moins que j’ai, parfois, été mal à l’aise. En effet, Eddy, le personnage principal, n’analyse rien. Il tente de comprendre les motivations de ses bourreaux, de corriger son comportement afin de satisfaire tout le monde. Édouard Louis emploie un langage crue, il n’a pas peur des mots qui peuvent alors vous prendre à pleines mains ; vous percuter telle une voiture. On se rend compte de la dureté que les gens peuvent avoir à l’égard d’autres êtres humains. Des scènes horribles, il faut le dire, sont retranscrites dans cette œuvre : des humiliations à répétition, un manque voire un refus d’affection parental… On ne peut qu’être gêné par ces scènes comme si nous étions dans la position de voyeur, de témoin qui n’intervient pas, comme tous les autres.

Eddy n’était qu’un enfant qui finalement a dû grandir trop vite et faire face à un monde hostile. L’auteur lève le voile et dénonce la cruauté des homophobes. « En finir avec Eddy Bellegueule »… Le titre relève de la problématique de l’identité. Est-ce un moyen pour l’auteur de mettre ses atrocités derrière lui ? De les hurler à la face du monde ? De tourner la page voire de pardonner ? Seul Édouard Louis a les réponses à toutes ces questions.

Emeline

Publicités

4 réflexions sur “En finir avec Eddy Bellegueule – Edouard Louis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s